Normal view MARC view ISBD view

La Petite Dame, "mon vieux" de Gide / Zorica, Maja.

By: Zorica, Maja.
Material type: materialTypeLabelArticleDescription: 49-60.Other title: La Petite Dame, Gide's pal [Naslov na engleskom:].Subject(s): 6.03 | André Gide, Maria Van Rysselberghe, amitié, témoignage | André Gide, Maria Van Rysselberghe, friendship, testimony In: Bulletin des amis d'André Gide 199/200 (2018) ; str. 49-60Summary: André Gide, « contemporain capital», « insaisissable Protée » (Brée), mais aussi « reine encamouflée » (« mobled queen » de son Hamlet), s’avère être un diariste paradigmatique qui, à travers ses gestes (gestus, gesta, gesticulatio), pose la question de l’image de soi. Ces images - des films de Marc Allégret à Pierce Brosnan qui lit son Journal dans The Laws of Attraction (Une Affaire de cœur), des Notes sur Chopin aux Faux- Monnayeurs de Pierre Thilloy – sont protéiformes. L’image textuelle, et non pas celle « picturale » (Album Gide), semble « faire passer » la devise gidienne de « passer outre ». Les Cahiers de la Petite Dame (1918- 1951) de Maria Van Rysselberghe posent la question générique du portrait et du témoignage, et celle de leur rapport avec le Journal de Gide, tout en scrutant la vie d’un « grantécrivain » (Noguez). Les Cahiers remettent en question le statut du témoin qui est à la fois ami, observateur, spectateur et créateur, passeur et amateur barthésien.
Tags from this library: No tags from this library for this title. Log in to add tags.
No physical items for this record

André Gide, « contemporain capital», « insaisissable Protée » (Brée), mais aussi « reine encamouflée » (« mobled queen » de son Hamlet), s’avère être un diariste paradigmatique qui, à travers ses gestes (gestus, gesta, gesticulatio), pose la question de l’image de soi. Ces images - des films de Marc Allégret à Pierce Brosnan qui lit son Journal dans The Laws of Attraction (Une Affaire de cœur), des Notes sur Chopin aux Faux- Monnayeurs de Pierre Thilloy – sont protéiformes. L’image textuelle, et non pas celle « picturale » (Album Gide), semble « faire passer » la devise gidienne de « passer outre ». Les Cahiers de la Petite Dame (1918- 1951) de Maria Van Rysselberghe posent la question générique du portrait et du témoignage, et celle de leur rapport avec le Journal de Gide, tout en scrutant la vie d’un « grantécrivain » (Noguez). Les Cahiers remettent en question le statut du témoin qui est à la fois ami, observateur, spectateur et créateur, passeur et amateur barthésien.

Projekt MZOS projekt

FRA

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Powered by Koha